4 septembre 2011

Annonciation de Saint Agricol

Le tympan de l'église Saint Agricol nous propose une Annonciation, gothique par sa facture, mais très picturale de par sa composition :


C'est en effet la peinture qui fait décor pour des sculptures traitées de manière individuelle se détachant sur ce fond. Là où la statuaire médiévale englobait toujours les personnages, le sculpteur du XVème  siècle est tiraillé ici entre les influences gothiques, et principalement les statues de Gabriel et de la Vierge,




encore plus marquées pour la figure de Dieu entouré d'anges,




et la liberté de composition peut être influencée par la Renaissance Italienne (*)

Ce groupe est attribué à Ferrier Bernard, et il est daté de 1488 -1489.

(*) Pour comparaison, l'un des grands précurseurs du Quattrocento, Donatello a sculpté une Annonciation pour l'église Santa Croce  de Florence, en 1435 


u
Base du Ministère de la Culture


Ce thème est présent dans la statuaire romane (principalement sur des chapiteaux) et dans le premier style gothique à Chartes ou Reims, notamment dans les groupes de statues colonnes des portails consacrés à la Vierge,


La sculpture se libère peu à peu de l'architecture pendant toute la période gothique.  On peut chercher d'autres éléments de comparaison dans la peinture,


Annonciation peinte par Fra Angélico en 1435  (Musée du Prado). La scène est intégrée à une architecture, mais surtout elle a une réelle unité, tout comme celle de Donatello, de par la composition et le jeu des lignes et de leur recoupement. 
Les lignes de la composition de Saint Agricol suivent celle des voussures, et donc une dynamique extérieure à la scène. Tout comme celles de Chartres  et de Reims. 
Il s'agit d'une ébauche de discussion, car ce thème a été très souvent traité et parfois de manière très libre, il serait donc possible d'en débattre sur des pages et des pages.
Une publication qui fait suite à l'article sur les dynasties d'artistes à Avignon, voir les commentaires de l'article ICI.
Tilia a consacré trois articles à ce thème ICI



5 commentaires:

│¯∩¯│¯∩¯│¯∩¯AVIGNON¯∩¯│¯∩¯│¯∩¯│ a dit…

Rendez les mains de Marie !!!

fardoise a dit…

Promis, ce n'est pas moi !

Tilia a dit…

Merci Fardoise pour cette occasion de comparer les photos avant et après la restauration de cette façade. Pas de trace de peinture avant...

Tout le contraire du retable des Doni (dont la restauration parait une amputation du bas-relief qui surmontait l'ancienne porte de la sacristie aujourd'hui supprimée).

Noter l'inversion des personnages dans cette Annonciation de Boachon, et surtout, la disparition du fond peint sur lequel ils se détachaient bien dans la photo de 1947...

Merci aussi pour le lien vers mon grenier. Persuadée qu'il existe une peinture où se trouvent rassemblés les trois personnages de l'Annonciation, plus la colombe et le lutrin surmonté du vase aux lys, je reviendrai quand je l'aurai retrouvé ;-)

jeandler a dit…

Très belle note et illustrations magnifiques, de première main.

fardoise a dit…

Je n'ai pas photographié le groupe avant restauration. C'est vrai que la peinture apporte toute la différence et la cohésion. Je n'ai pas voulu faire une rétrospective de ce thème dans la sculpture médiévale, mais ce serait intéressant à faire, en comparant à l'Annonciation de Saint Agricol, dont la composition est originale.